Une Masse Critique festive

C’est avec un sourire grand que j’ai progressé parmi cette foule de cyclistes. La Masse Critique de vendredi dernier a sûrement été la meilleure à laquelle j’ai eu la chance de participer. On pouvait voir les sourires sur les visages des participant-e-s. On pouvait également déambuler calmement à travers les rues et avenues de Genève, au rythme de trois différentes musiques venant de remorques tirées par quelques musicophiles bricoleurs. L’esprit festif, marque de commerce des Masses Critiques du monde, était bel et bien au rendez-vous en ce vendredi d’Halloween!

Quelques costumes par-ci, par-là; une remorque en forme de cercueil, tiré par un splendide cruiser bike à assistance électrique; des lumières rouges et blanches qui scintillaient légèrement dans la noirceur de la nuit en devenir. Une magnifique ambiance qui, durant une trentaine de minutes, m’a fait rêver à la possibilité que l’on puisse voir les cyclistes de Genève sous un oeil nouveau, et non sous l’angle habituel des “cyclo-terroristes”.

Des flyers, réalisés par un ami également cyclophile et désireux de montrer une bonne image des cyclistes, étaient distribués par plusieurs cyclistes. D’un côté, les règles de la manifestation. De l’autre, de l’information sur celle-ci.

“Bonsoir Madame, nous ne prendrons pas trop de temps. Désolé de l’inconvénient. Voici de l’information sur la Masse Critique. La manif est chaque dernier vendredi du mois. Bonne soirée!” C’est ce que j’ai pu entendre à répétition. Un cycliste bien intentionné offrait même des pommes aux automobilistes attendant que le cortège libère le chemin. Magique!

Tout n’est pas rose, malheureusement. Au lendemain de l’événement, la Tribune de Genève publiait un article sur le rassemblement mensuel. Ni pour ni vraiment contre les cyclistes, ce qui attire l’attention sont plutôt les commentaires sous ledit article. Certains sont haineux, d’autres carrément agressifs et sadiques. Un commentateur déclare même trouvé un plaisir à voir des cyclistes se faire écraser ou frapper par des véhicules, un bonheur trop rare selon lui. Réel fou ou troll du web? Difficile de le dire. Je penche plutôt pour la deuxième hypothèse. Des fous il y en a, mais des trolls aussi. Ces créatures du web aiment particulièrement ce type d’ambiance explosive, ces situations facilement manipulables. Cela leur permet d’en tirer un thrill (pardonnez mon anglais!)

Une mention va également aux policiers et policières présents durant la procession. Bien que le groupe antiémeute m’a surpris par sa présence, l’encadrement s’est bien fait. Pas de grandes bavures à rapporter. Quelques adolescents ne savant plus contrôler leur hormones ont pu goûter aux réprimandes, il est vrai, physiques de la police sur place. Mais sans une telle présence, je doute que la Masse Critique du vendredi 31 octobre se soit bien déroulée.

Le mot final va, évidemment, à tous les cyclistes qui ont respecté l’esprit de cet événement. Vous avez su montrer, je l’espère, une image différente de qui nous sommes. Un grand merci pour ce très bel événement!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s