Accidents à proximité des rails de trams impliquant des cyclistes

Depuis quelque temps, je travaille sur une évaluation des accidents impliquant au moins un cycliste à proximité des rails de trams sur le canton de Genève. Les données sur ce cas précis n’étaient pas directement disponibles, mais ce qui l’était est les données de tous les accidents recensés sur le canton entre 2010 et 2015 (gracieuseté des SITG ; vive les données en libre partage !). Il a fallu d’abord isoler les accidents impliquant obligatoirement un cycliste et ensuite, de garder que ceux ayant été recensés à moins de 40 m d’une rail de tramways (la valeur de cette zone tampon est arbitraire).

Avant de nous tourner vers les accidents recensés à proximité des rails, nous pouvons faire un rapide tour d’horizon des accidents impliquant au moins un cycliste. Les constats principaux sont présentés dans l’infographie ci-dessous.

Infographie

Voici quelques suppléments d’informations par rapport à ce qui est rapporté dans l’infographie :

Le premier graphique présente la typologie des accidents, ou la grande catégorie d’accidents. Le dérapage ou la perte de maîtrise est le type le plus important. Les trois causes principales répertoriées dans cette catégorie sont : influence de l’alcool (59 cas) ; manque d’attention momentané (47 cas) ; et cause inconnue (14 cas). Mentionnons qu’un seul accident a été causé par le non-respect d’un feu rouge (entre 2010 et 2015 !). De plus, durant cette période, seulement 14 accidents impliquant au moins un cycliste et au moins 1 piéton ont été recensés. De ceux-ci, il y a eu 11 blessés légers, 3 blessés graves et aucun décès. De quoi renforcer l’idée que faire du vélo n’est pas dangereux ni une menace pour les piétons !

La majorité de ces accidents ont été recensés durant le jour, mais nous ne savons pas quelles sont les heures utilisées pour qualifier chacune des catégories. Mentionnons aussi que deux accidents ont été rapportés au crépuscule.

Finalement, il est possible d’observer que le nombre d’accidents a fortement augmenté entre 2013 et 2015. Les causes de la forte baisse entre 2010 et 2013 sont difficiles à expliquer, surtout en considérant qu’entre 2009 et 2011, le nombre de cyclistes recensés sur différents écrans de comptages aux entrées principales de Genève a augmenté de 30%. Il est également fort probable que la part modale a continué de progresser entre 2011 et aujourd’hui, comme le démontre le comptage effectué sur l’Avenue d’Aïre. Le comptage de 2015 devrait d’ailleurs être publié dans les prochains mois, ce qui nous permettra de confirmer ou non cette augmentation.

Pour terminer, la carte ci-dessous recense par commune tous les accidents impliquant au moins un vélo :

Accidents par commune

Sans trop de surprises, les communes centrales sont les plus concernées. Trois éléments pourraient expliquer cette répartition :

  1. Convergence de la circulation vers le centre-ville du fait de la structure du réseau routier ;
  2. Des difficultés d’aménager des infrastructures adaptées aux cyclistes dans ces zones denses car le nombre de véhicules différents devant être pris en compte dans l’aménagement des routes est important ;
  3. Plus forte part modale de cyclistes dans les communes centrales, ce qui augmente naturellement le nombre d’accidents.

Pour ce qui est des accidents à proximité des rails de trams, nous en avons recensé 93 sur un total de 317 pour la période de 2010 à 2015. La carte ci-dessous illustre la répartition par ligne (le tram 18 n’a pas été inclus, mais le nombre d’accidents sur cette ligne s’élève à 29).

Accidents vélos rails

Les deux prochaines cartes permettent de visualiser les lieux les plus problématiques, soit Bel-Air, le pont de la Coulouvrenière, la zone autour du Bld. James-Fazy et la zone en face de la gare Cornavin.

Accidents vélos rails aggr

Accidents vélos rails aggr zoom

Il faut mentionner que nous ne pouvons affirmer dans tous ces cas que les rails étaient la cause de l’accident. Cependant, la perte de maîtrise ou le dérapage est le premier type d’accidents recensés (40 cas sur 93). De ceux-ci, 53% avaient pour cause l’influence de l’alcool et 35% le manque d’attention momentanée. De plus, seulement 2 cas impliquaient une voiture, 1 cas impliquait une moto, 1 cas impliquait un piéton et aucun cas n’impliquait un tram directement. On pourrait donc déduire que la majorité des accidents ont été causés uniquement par les utilisateurs de vélo. De plus, l’état d’ébriété et le manque d’attention peuvent mener à se prendre dans les rails de trams et chuter. Serait-il donc acceptable de suggérer qu’environ 36 accidents sur 317 répertoriés entre 2010 et 2015 seraient causés indirectement par des rails ?

Quelles solutions pourrions-nous apporter pour diminuer le nombre d’accidents causé par les rails de tramways ? La première consisterait à offrir des itinéraires directs, sécurisés et passant sur des rues ne possédant pas de rails. Le meilleur exemple à Genève concerne la rue du Marché, où passe le tram 12. La majorité des cyclistes empruntent également cette rue pour accéder à Rive, aux Eaux-Vives et aux autres communes situées dans l’est du canton. L’aménagement d’un contre-sens cyclable sur la rue du Rhône a déjà été discuté à maintes reprises, mais l’installation d’une telle infrastructure impliquerait d’importants réaménagements de la rue. Il faudrait, par exemple, réfléchir à offrir des places stationnement pour les camions de livraison, qui fourmillent par dizaines chaque matin, rendant difficile la circulation sur cette rue.

La deuxième solution, plus simple et innovatrice, serait d’installer davantage de « strails », ces tapis apposés directement entre les rails et de traverser plus sécuritairement les rails lorsqu’on est à vélo (voir photo ci-dessous, prise sur le Bld. Georges-Favon). Cette invention est aujourd’hui utilisée à divers endroits à Genève, mais en très faible nombre.

CIMG7663

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s