Le cycliste dans l âme

Membre du comité de Pro Vélo Genève, responsable des animations depuis maintenant 3 ans, et mécanicien confirmé, Julien est réellement un cycliste dans l’âme. Nous nous sommes rencontré la fin de semaine passée durant l’événement Plaine de Jeunes, à Plainpalais. Ce dernier a été organisé pour la première fois cette année et a regroupé une soixantaine d’associations destinées à faire bouger les enfants, les impliquer dans des activités amusantes et formatives. Julien a participé aux activités à titre d’animateur. On peut voir à travers ses propos son fort intérêt pour rendre amusantes des activités formatives. “J’aimerais trouver plein de craies et les donner aux enfants pour qu’ils puissent dessiner partout. On peut pas les interdire de le faire, donc pourquoi pas!”, me raconte-t-il.

La passion de Julien pour le vélo se reflète dans ses activités. Il adore racheter des vélos usagés et les modifier ensuite. Dans d’autres cas, il les monte lui-même. Récemment, il est tombé sur un vélo de course américain, qu’il a acheté pour 150 CHF. Pas cher pour un vieux rêve! Julien le baptise Huffi, question de “customiser” davantage le vélo.

Lorsqu’il roule avec Huffi, Julien peut calmer ses pensées, s’échapper par un mouvement qui l’hypnotise presque. Ayant vécu toute sa vie dans le quartier des Acacias, Julien adore rouler le long de l’Arve et du Rhône, peut-être pour suivre l’occasionnelle lente cadence de ces rivières. Mais par temps pluvieux, ces dernières se déchaînent. Tout comme elles, Julien aime également cette sensation de vitesse qu’il peut retrouver sur son vélo. Les itinéraires complets le long de celles-ci font en sorte qu’il peut se permettre parfois quelques excès.

Julien semble fortement attaché aux espaces naturels. Le deuxième endroit où il aime rouler est dans la campagne bernoise, là où les gens vous saluent quand vous les croisez. Cet intérêt pour la campagne l’a incité à développer le projet “Vélovoyage”, qui permet aux citadins et citadines de découvrir les producteurs/-trices de la région en se déplaçant à vélo. Pour cette initiative, Julien a reçu en 2012 le 1er prix d’entrepreneuriat durable du concours IDDEA.

En terminant notre entretien, je lui demande s’il a quelque chose à rajouter. “Ouais: chaque année c’est la même chose. Une chute, un vélo volé. Peut-être que ça me rend unique!”. En tout cas, une chose est sûre, je vais toucher du bois pour que Hutti ne tombe pas sous deux autres pieds!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s